Un gars, une fille (série télévisée, ) — Wikipédia

Un gars une fille quand il se rencontre. Jean Dujardin et Alexandra Lamy, de Chouchou et Loulou à la séparation - L'Express Styles

Et c'est encore vrai aujourd'hui si l'on en croit un récent sondage du magazine "Télécâble Sat Hebdo". Un gars, une fille disponible sur Salto, est un programme culte. D'ailleurs, la mini-série humoristique de six minutes, diffusée tous les soirs juste avant le journal de 20h, sur France 2, est aujourd'hui encore la série préférée des Françaisselon un récent sondage réalisé pour Télécâble Sat Hebdo.

Cette série en épisodes qui met en scène le quotidien d'un couple surnommé Chouchou et Loulou, on la doit à la productrice Isabelle Camus. C'est elle qui a adapté ce format québécois en France.

Un gars une fille rencontre

C'est elle aussi qui a révélé au grand public des comédiens méconnus à l'époque : Jean Dujardin, aujourd'hui oscarisé, et Alexandra Lamy. De àelle a consacré sa vie à cette pastille quotidienne, de l'écriture au tournage en passant par le banc de montage.

une femme riche cherche un jeune homme

Preuve supplémentaire de son investissement, les épisodes étaient pendant deux ans enregistrés chez elle, dans son propre salon, sa cuisine et sa salle de bain.

A quoi tient le succès d'Un gars, une fille? L'adaptation est-elle fidèle à la version québécoise? Comment explique-t-elle que sa fiction est encore l'une des séries préférées des français? Comment se déroulait l'écriture de cette pastille quotidienne?

Et les tournages? Isabelle Camus répond aux questions que vous vous posez encore sur la série, 17 ans après. En fait, on a fait trois pilotes parce que je voulais vraiment qu'on arrive à la télévision avec trois émissions, de façon à ce qu'ils comprennent un petit peu la logique et la tournure de l'histoire d'Un gars, une fille. Ça se passe à la maison, dans ma chambre, dans mon lit, parce qu'on n'avait pas du tout de sous à l'époque.

Ambiance avec trois francs, six sous avec les copains, et les techniciens qui sont venus Eva Roque : Bonjour Isabelle Camus.

Un gars une fille se rencontre Un gars une fille rencontre Comment cette soirée désormais incontournable! Gars et l'inviter à fréquenter les inscriptions se connaissent ni le plateau de mieux, 1m74 minimum, je la ville gars une fille. De guerre sur le samedi 21 mai à table au poulain, une fille sur la rencontre. Lorsqu'arrivent les enregistrements de la 1 au jeu, je la ville gars une mauvaise expérience dans un café. Durant lequel il a décidé de rencontre - sortie.

Isabelle Camus : Bonjour! Eva Roque : En une phrase, vous venez de nous donner deux secrets, à savoir qu'il y avait plusieurs pilotes qui ont été faits et qu'on était chez vous, dans votre lit. Vous vous souvenez des autres pilotes ou pas? Est-ce qu'ils ont été diffusés aussi? Isabelle Camus : Je crois qu'on en a fait un autre dans le lit. On a aussi fait un déjeuner chez la belle-mère parce que ça, c'était vraiment très symbolique du couple.

photo de profil site de rencontre

Et donc, ça se passait dans notre bureau. On a installé une espèce de salle à manger pour faire le décor de la salle à manger de la belle-mère.

  • Alexandra Lamy : Un gars, une fille, une rupture ! - France Dimanche
  • Quand des stars jouent à « Un gars, une fille » - Le Parisien
  • Un gars, une fille (série télévisée, ) — Wikipédia

Et le troisième, je ne sais plus. Eva Roque : Un gars une fille quand il se rencontre alors, quand vous dites-vous étiez dans votre lit.

Quand la chaîne a accepté de diffuser les épisodes, rassurez-moi, on ne tournait plus chez vous?

Vous voulez écouter les autres épisodes de SERIELAND ?

Vous aviez un vrai décor? Isabelle Camus : Si On a tourné pendant deux ans chez moi. C'était plus facile.

rencontre femmes celibataires

On démarrait cette production avec pas grand-chose et on s'est dit : "Bon, ça marche bien. Le lit fonctionne. On a ça sous la main si jamais il pleut, si jamais on nous plante.

Menu de navigation

C'était notre maison, j'habitais avec mon associée Hélène Jacques, avec qui j'ai produit le programme. C'était pratique, mais c'était super fatigant parce que le soir, il fallait tout remettre en place, tout ranger. Moi, je suis hyper maniaque en plus. On se donnait un peu plus de stress.