Sécurité culturelle

Comment rencontrer l autre dans le respect de sa différence. Respect de la différence et de la diversité

Historique du concept[ modifier modifier le code ] La conceptualisation de l'autre a des origines antiques, le commencement peut se situer dans le Parménide de Platon — qui traite du rapport entre le soi unique et identique et la pluralité des autres — ainsi que dans la Métaphysique d' Aristoteoù l'auteur s'interroge sur le fait que « les relations de l'être sont multiples, et non pas une seule » [9]. On retrouve l'intérêt pour l'autre aussi dans les écrits d' Homèrequi a beaucoup travaillé sur le « lointain », qu'il décrivait comme des lieux oniriques.

Sécurité culturelle

Hérodote était également fasciné par la société perse ; tandis qu' Hippocratedans ses récits, a essayé d'expliquer la diversité des sociétés à travers l'influence de l'environnement [10]. Cependant, les Comment rencontrer l autre dans le respect de sa différence ont toujours perçu l'étranger comme un non-citoyen.

site rencontre concarneau

Quant à celui qui ne parle pas le grec, il est nommé « barbare » [11]. Dans l'époque moderne, la découverte des Amériques par Christophe Colomb a mis les sociétés occidentales en contact avec d'autres sociétés qui ont été jugées complètement différentes.

sites rencontre bordeaux

Les explorateurs de la Renaissance étaient étonnés par les particularités des nouvelles civilisations qu'ils ont découvertes [10]. C'est en effet à la Renaissance, et notamment avec Michel de Montaigneque certains penseurs commencent à réfléchir à celui qui est différent.

application rencontre gratuite paris

À partir du XIXe siècle, avec l'institutionnalisation de la géographie coloniale en Europeles géographes ont commencé à documenter les caractéristiques physiques de l'environnement et des sociétés tropicales qu'ils ont découvertes. Le but de ces approches était d'expliquer l'hétérogénéité spatiale des sociétés dans la planète ; bien qu'elles prétendaient être plus au moins objectives, le but de ces recherches était de démontrer que la société occidentale est supérieure à toutes les autres [10].

Autotest Respect de la différence et de la diversité Pour pouvoir accepter les points de vue d'autrui et adapter son attitude sans porter de jugement, il faut faire un effort conscient et continu. Le fait qu'un patient ne respecte pas le plan de traitement peut parfois s'expliquer par des différences culturelles. Le multiculturalisme est enchâssé dans la constitution canadienne. La Charte canadienne des droits et libertés garantit des libertés et des droits individuels à tous les Canadiens et Canadiennes, et elle stipule que ces droits doivent être interprétés dans le contexte de la diversité culturelle. Les codes des droits de la personne provinciaux et territoriaux comportent des interdictions semblables à l'égard de la discrimination.

Ce n'est que dans la deuxième moitié du XXe siècle que le rapport à l'autre trouvera une place politique dans les sciences humaines. Avec le développement de la géographie radicaleet de la pensée féministe, dans les annéesles géographes ont commencé à s'intéresser aux groupes minoritaires, qui étaient différents de la norme homme, blanc.

Parce que la rencontre est complexe et enrichissante

Cependant, il s'agissait davantage de dénoncer des systèmes d'oppression plutôt que de s'interroger sur l'altérité de ces groupes. C'est seulement à partir des annéesavec le développement des approches post-modernes, post-coloniales, et analyses queer, que l'altérité de ces groupes est devenue un véritable objet d'étude [10].

  • Cherche une femme à rencontrer à tourcoing
  • Philosophie — Association Le Respect, ça change la vie
  • Сигнальная лампочка вспыхнула, и массивная стена с грохотом отъехала влево.

Ambivalences du terme[ modifier modifier le code ] Selon Angelo Turco dans sa définition de l'altérité publiée en dans le Dictionnaire de la géographie et de l'espace des sociétésplusieurs ambivalences apparaissent lorsque l'on regarde l'altérité dans une perspective sociétale [2] : Celle entre hostis et hospes qui détermine le type de relation que l'individu ou la société mènera avec l'autre.

Dans un cas, elle sera positive, basée sur la coopération et dans l'autre négative, basée sur le conflit.

film une rencontre sophie marceau en streaming

Dans le phénomène touristique, l'autre est vu comme hospes : celui avec lequel on a des relations de coopération. Inversement, l'histoire coloniale notamment donne un exemple d'une relation conflictuelle. L'autre est souvent un hostis : ceux avec qui on entretient une relation conflictuelle.

Voici la définition de la culture du dictionnaire Le Petit Larousse éd. Et si ces comportements sont logiques, ils peuvent être compréhensibles. Chacun a en effet besoin de cohérence et de compréhension pour lire son propre quotidien. Il va falloir parfois aller chercher loin dans son histoire personnelle ou collective pour trouver des réponses. Elle aidera à être soi-même et à éviter de jouer un rôle.

Dans une conception évolutionniste des sociétés, l'autre serait celui d'une société différente qui n'est pas au même stade que la nôtre.

La hiérarchisation peut aller dans les deux sens : de l'infériorité à la supériorité de l'autre. Des exemples de ces deux cas de figures peuvent se retrouver dans l'Histoire coloniale hispanique.

Le respect de la singularité de l’autre, comme vecteur de rencontre de deux réalités.

Lors de l'arrivée de Christophe Colombles amérindiens ont considéré les Espagnols, ces autres, avec admiration, comme des divinités en raison entre autres de leurs armes à feu, de leurs pilosités et de leurs chevaux ; trois éléments qu'ils ne connaissaient pas.

Inversement, les colons ont considéré les peuples autochtones comme inférieurs : des « sauvages » ou des « primitifs ». Ainsi, dans cet exemple, on retrouve la hiérarchisation dans la conception de l'autre décrite par Angelo Turco. Celle entre diversité et différence : « l'autre comme totalité irréductible au même ou l'autre comme écart plus ou moins quand on rencontre l homme de sa vie au même » [2].

Philosophie Le Respect, ça change la vie! Chaque être humain, quelles que soient son origine, sa culture, sa religion, son milieu social et son rang hiérarchique, a des devoirs de RESPECT envers l'autre.

Dans la géographie du tourisme, où une des motivations du déplacement peut être la rencontre avec l'altérité, cet autre entre clairement dans la catégorie « différence ». L'autochtone est différent, à un degré plus ou moins grand, par rapport au « nous » qui représente la société occidentale dont est issu le touriste. Dans le contexte de la géographie du tourisme[ modifier modifier le code ] L'altérité comment rencontrer l autre dans le respect de sa différence liée à l'espace et c'est pour cette dimension spatiale qu'elle entre dans le domaine d'étude de la géographie du tourisme.

Philosophie

Le déplacement induit des rencontres et donc un rapport à l'autre par la combinaison de deux phénomènes, la récréation et le déplacement [12]. Il y a donc une confrontation avec l'altérité en voyageant puisque c'est à ce moment-là que la personne sort de notre quotidien. Toutefois, ces catégories sont construites socialement ; elles n'existent pas intrinsèquement.

Ce ne sont pas « des catégories humaines uniformes et immuables dans le temps comme dans l'espace » [14].

Selon Jean-François Staszakqui partage cette vision constructiviste, l'autre est issu du point de vue et des discours des personnes qui perçoivent l'autre comme tel, plutôt que par ces différences réelles ou objectives [10]. Selon Rachid Amiroule tourisme repose sur l'altérité puisqu'il « exprime une triple quête : quête d'un lieu, quête de soi, quête de l'autre » [15].

Ainsi, l'altérité modifierait aussi la personnalité du touriste [16].

La géographie du tourisme, selon ces deux définitions, ajoute donc la quête de soi-même et l'altérité d'un lieu, à la définition plus générale de ce terme. L'intérêt d'étudier ce concept dans la géographique d'un point de vue touristique ne s'arrête pas à cet apport. Selon Giorgia Ceruani et son équipe, l'étude de ce concept et des relations qu'il induit, permet de complexifier des situations que l'on tend à trop simplifier et qui conduisent à l'uniformisation des postures, des pratiques et des échanges [12].

Pour lui, la médiation professionnelle se réfère à l'altérité et pose cette distinction fondamentale [18] : avec la tolérancema liberté s'arrête là où commence celle des autres - justifiant le regard qui se détourne au nom de l'idée que je ne dois pas me mêler des affaires des autres ; avec l'altérité, ma liberté s'étend au travers de celle des autres - impliquant l'attention aux autres, le respect fondamental et l'ingérence dans les situations identifiées comme portant atteinte aux droits fondamentaux des humains d'être eux-mêmes et chacun différent.